Services en ligne

  1. Accueil
  2. Informations transversales
  3. Actualités
  4. Actualités
  5. Colombes, site officiel des Jeux Olympiques de 2024

S'abonner au flux RSS des actualités

Jeux Olympiques

Colombes, site officiel des Jeux Olympiques de 2024

"Clin d'œil à l'Histoire", le stade Yves-du-Manoir est un des sites officiels retenus pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques de 2024, un siècle après ceux de 1924. Il accueillera les épreuves de hockey sur gazon.

« La force d’un rêve », c’est le slogan de la candidature de Paris aux jeux Olympiques de 2024. Un rêve qui englobe Colombes, retenue parmi les 36 sites officiels présentés par le comité à la nouvelle Philharmonie, le 17 février dernier.

Le stade Yves-du-Manoir, clin d’œil à l’Histoire

Les représentants français misent sur un projet très fédérateur, centré sur l’utilisation des équipements existants, la maîtrise des coûts et l’importance de l’héritage passé et futur. Dans ce projet, le stade Yves-du-Manoir a toute la force d’un symbole. Il est l’un des plus emblématiques de l’histoire du sport en France, ayant été le site principal des Jeux Olympiques de Paris en 1924. Pour le sportif Etienne Thobois, directeur général du comité de précandidature, qui présentait les différents sites devant de nombreuses personnalités du milieu sportif et culturel, notre stade est un véritable « clin d’œil à l’Histoire ».

« Conçu par l’architecte Louis Faurre-Dujarric pour en faire l’enceinte majeure de la VIIIe Olympiade, le stade Yves-du-Manoir est resté le principal stade de Paris jusqu’à la construction du Parc des Princes, en 1972 », rappelle le comité dans son prestigieux dossier de présentation. Les organisateurs ont retenu l’équipement pour accueillir les compétitions de hockey sur gazon. Ils prévoient à cette occasion la rénovation de la tribune principale et se réjouissent de prolonger ainsi « l’héritage d’un des sites olympiques les plus anciens au monde pour de nouvelles générations ».

La Seine, fil conducteur des épreuves

A 9 km à l’ouest du village olympique, programmé à Saint-Denis Pleyel, le stade Yves-du-Manoir a aussi l’avantage d’être située à quelques encablures des rives le la Seine. Or celle-ci jouera un rôle essentiel en reliant de nombreux sites prestigieux de compétition : le judo et le basket ball à la Bercy Arena 1, l’escrime au Grand Palais, le tir à l’Arc aux Invalides…

« Ce festival mondial du sport, organisé le long de la Seine, constituera une source d’émerveillement et d’inspiration pour tous. Tout ce qui caractérise la ville Lumière –l’art, l’architecture, la cuisine, la culture, la mode, la musique, et bien sûr, ses habitants contribueront à cette fête », promet le comité.

Très enthousiaste sur le projet, Tony Estanguet, triple champion olympique, coprésident du comité de candidature aux côtés de Bernard Lapasset, président du comité français pour le sport international, est persuadé que « le projet réunira Paris et sa banlieue sur un territoire qui ne demande qu’à libérer son énergie ».

Les valeurs du sport

« Placer le sport et ses valeurs au cœur de la société, décliner l’olympisme au quotidien, l’olympisme pour tous », c’est l’ambition que Tony Estanguet a rappelée lorsqu’il a dévoilé le projet. Le souhait des organisateurs est d’associer la population au maximum, y compris les jeunes, au cœur de la fête : « Chacun pourra s’initier aux différents sports, rencontrer et échanger avec les champions ou encore vivre les épreuves en direct. »

Durabilité

Les organisateurs insistent sur la responsabilité et la durabilité du projet qu’ils ont conçu, dans la droite ligne du cahier des charges du Comité international olympique. 95 % des sites sont existants ou temporaires, 100% laisseront un héritage. « La réhabilitation et la valorisation du patrimoine de la Seine laisseront un héritage pour la population en les rendant notamment à nouveau accessibles à la natation et à la baignade », promet le comité. Autre innovation : la construction d’un Village olympique et paralympique et d’un Village des médias qui seront « des modèles de la ville intelligente de demain ».

Élection de la ville hôte le 13 septembre 2017

L'élection de la ville hôte des JO 2024 est programmée le 13 septembre 2017.

Paris dispose de huit mois pour peaufiner sa copie en tenant compte des remarques des membres du CIO. Paris propose que les Jeux aient lieu du 2 au 18 août 2024 et que les Jeux Paralympiques se déroulent du 4 au 15 septembre. Les résultats du vote seront annoncés à Lima en septembre 2017.

Trois autres villes sont en lice : Rome, Los Angeles et Budapest. Les Français ne cachent pas leur optimisme : « Soyons persuadés que notre rêve, c’est notre force, et notre force, c’est notre rêve », a martelé Tony Estanguet, devant une assemblée de 800 jeunes sportifs enchantés, gagnés par son enthousiasme. 

Les JO de 2024 en chiffres
27
 sites à Paris et en Ile-de-France
10 500
 athlètes
22
 sports paralympiques
206 
nations représentées
13 millions
 de spectateurs (dont 4 millions pour les jeux paralympiques et 3,7 milliards de téléspectateurs)
85 %
 des athlètes hébergés à moins de 30 mn de leur site de compétition
80 %
 des sites parisiens situés dans un rayon de 10 km autour du village (y compris Colombes)
6 milliards €
 budget estimé des Jeux, dont 3 milliards apportés par le CIO
60 millions
 € coût de la candidature parisienne dont la moitié financée par les collectivités, l’autre par les partenaires privés

500

350

Informations annexes au site

Informations du bas de page

Réalisation : Stratis

https://www.colombes.fr/actualites-23.html?cHash=be7e27aa21b3a556f4fc12c92816e4fa