Services en ligne

  1. Accueil
  2. Informations transversales
  3. Actualités
  4. Actualités
  5. Économie circulaire : les chantiers de l’Arc Sportif

S'abonner au flux RSS des actualités

Économie circulaire

Économie circulaire : les chantiers de l’Arc Sportif

Société publique locale en charge de l’édification du nouveau quartier de l’Arc Sportif, l’Ascodev utilise les déchets nés de ses chantiers pour produire de nouvelles ressources. Une démarche qui fait écho
aux principes de l’économie circulaire et répond aux souhaits de sa présidente, Nicole Goueta.

 

Comment définir l’économie circulaire ?

L’économie circulaire est un système de production visant à découpler la croissance économique de l’épuisement des ressources naturelles. Il met ainsi l’accent sur de nouveaux modes de conception, de production et de consommation.
La valorisation et le recyclage des déchets constituent l’un des sept piliers fondateurs du modèle.

Quelle quantité de déchets représente le chantier des îlots Colombus et Magellan ?

Avec la démolition des bureaux Thalès répartis sur les îlots Magellan et Colombus, l’Ascodev est confronté à la gestion de 100 000 tonnes de déchets.

L’îlot Colombus concentre à lui seul quelque 81 000 tonnes de déchets. Soucieuse de connaître leur potentiel de valorisation, la
société a diligenté des diagnostics sur les deux sites. Les entreprises en charge de la démolition ont été tenues de recenser dans
un tableau de suivi les quantités de déchets triés et recyclés.

Le taux de valorisation est-il satisfaisant ?

Il est difficile de se prononcer à ce stade de l’évolution des travaux. Ce n’est qu’à la fin du chantier que l’on pourra établir, entre
autres indicateurs, le taux de réemploi des matériaux. Nous estimons néanmoins déjà à 80 % le taux de valorisation obtenu du fait de la présence de 75 000 tonnes de béton.
Une fois concassé, ce dernier représentera 30 000 tonnes de granulats aisément réutilisables.
Les efforts consistent à identifier, quel que soit le type de chantier, les déchets dont il sera possible d’obtenir la transformation. À l’occasion d’un chantier de construction de bureaux à Saint-Denis, 71 tonnes de faux plancher ont ainsi été réemployées. Les
résultats sont actuellement très satisfaisants, mais nous espérons les optimiser encore.

500

350

Informations annexes au site

Informations du bas de page

Réalisation : Stratis

https://www.colombes.fr/actualites-23.html?cHash=ae95c9d8b7d15c287d1ec166a64e96c0