Services en ligne

Communiqué de presse

Incidents au lycée Guy de Maupassant

Les jeudis 24 novembre et 1er décembre, en à peine 8 jours, l’usage de tirs de mortiers a eu lieu dans l’enceinte du Lycée Guy de Maupassant. Ils ont entraîné l’évacuation des élèves et l’interruption immédiate des cours jusqu’au lundi 5 décembre.
La municipalité condamne fermement tout acte de violence et apporte son soutien aux élèves ainsi qu’à la communauté éducative.

En à peine 8 jours, les jeudis 24 novembre et 1er décembre, l’usage de tirs de mortiers a eu lieu dans l’enceinte du Lycée Guy de Maupassant. Ils ont entrainé l’évacuation des élèves et l’interruption immédiate des cours jusqu’au lundi 5 décembre. Ces événements sont graves car ils portent une atteinte inacceptable à la sécurité des 1200 élèves et des équipes éducatives qui les encadrent. Ceci est d’autant plus préoccupant qu’Ils interviennent après d’autres incidents au mois d’octobre.

Ce 1er décembre, les élèves avaient prévu de manifester leur soutien aux revendications des professeurs et d’autres personnels du lycée, quant au manque de moyens matériels et humains qui entraîne une dégradation de leurs conditions de travail et le bon déroulé des apprentissages. Manquent un chef et des personnels de cuisine, la maintenance des équipements n’est plus assurée etc.
Si ces revendications sont légitimes, autant que les modes d’expression pacifiques de soutien à celles-ci, toute expression de violence est intolérable. La municipalité les condamne fermement. Il est à noter que cela est, comme hélas bien souvent, le fait d’une minorité de fauteurs de trouble qui détourne l’attention d’une manifestation pacifique pour semer le désordre. Ils pénalisent la majorité des élèves et porte atteinte à leur sécurité comme à leur image. Ceux-ci ne demandent qu’à pouvoir étudier dans de bonnes conditions.

Dès la connaissance de ces incidents, j’ai pris attache avec le proviseur. De la même manière, je suis en relation étroite avec la Direction académique. J’ai répondu favorablement à la demande d’associer les médiateurs de la ville aux réflexions sur les dispositifs, partenariats et actions à mettre en œuvre pour favoriser un retour au calme ainsi que prévenir sur la durée la répétition de tels agissements. Je recevrai le proviseur dans les prochains jours. Dans un second temps, je proposerai une rencontre avec les organisations de parents d’élèves ainsi que des représentants des professeurs.

En parallèle, j’interpelle la présidente de la Région île de France afin de comprendre comment cette situation a pu se dégrader au point d’en arriver à cette exaspération des personnels ainsi que des élèves.
La Ville est mobilisée et mettra tout en œuvre pour favoriser le retour au calme et la sérénité des enseignements.

Contact presse
Mathilde POUSSEO, Directrice de cabinet
06 82 82 25 05

500

350

Informations annexes au site

Vos élus

Patrick CHAIMOVITCH

Maire de Colombes, Vice-président de la Métropole du Grand Paris

Contacter votre élu

Informations du bas de page

Réalisation : Stratis

https://www.colombes.fr/actualites-23.html?cHash=23c528e09e15b07ad3d086a0db29309e