Services en ligne

  1. Accueil
  2. Informations transversales
  3. Actualités
  4. Actualités
  5. Le vieux clocher dévoile ses secrets aux mécènes

S'abonner au flux RSS des actualités

Patrimoine

Le vieux clocher dévoile ses secrets aux mécènes

Pas moins de 120 mécènes étaient réunis mardi 3 avril au Tapis Rouge pour assister à la soirée de présentation du projet de réhabilitation du vieux clocher, présidée par Nicole Goueta, maire de Colombes, en présence des deux architectes d’Opus 5, Bruno Decaris et Pierre Tisserand.

L’histoire tumultueuse du clocher de l’ancienne église Saint-Pierre Saint-Paul de Colombes a livré quelques uns de ses secrets à ceux qui ont choisi de sauvegarder cet emblème de leur ville. Pour expliquer tous les soubresauts qu’a vécu ce monument, Michèle Mornet, directrice adjointe à la Culture en Charge du Patrimoine a révélé les images les plus représentatives des différentes étapes de l’évolution de cet édifice.

Fasciné, l’auditoire a découvert les remaniements successifs du monument au cours des huit siècles passés  et les différentes péripéties  qui ont marqué son histoire : le sarcophage mérovingien trouvé sous l’édifice, son statut de « temple de la raison » sous la révolution française, son inscription à l’inventaire des monuments historiques en 1937, son déclassement, sa désacralisation en 1968, sa démolition partielle en 1968 pour agrandir le carrefour et la mobilisation des Colombiens pour sa sauvegarde.

L’occasion d’une mutation audacieuse 

Notre clocher est à Colombes ce que les étendards de la République sont à la France, la preuve tangible que le roman colombien se perpétue au delà des mandats, des crises et des conflits de générations. La protection et la transformation de ce monument sont devenues des évidences,

a insisté Nicole Goueta qui a tenu a à remercier l’auditoire pour son engagement à ses côtés sur cet objectif.

Grâce aux mécènes, la réhabilitation de l’ancien clocher, projet phare de la mandature, est pour le maire « l’occasion d’une mutation audacieuse » soutenue par le Ministère de la Culture, le Département,  la Région Ile-de-France, et la Fondation du Patrimoine.

Tirer l’esprit vers le haut

Bruno Decaris, fondateur de l’agence Opus 5, lauréat du concours lancé par la Ville, a fait part de sa volonté de « redonner sa dignité » au monument colombien, « cicatriser les plaies » et « faire en sorte que le public se l’approprie à nouveau ».

« Le principe de l’architecture sacrée est de durer, survivre, qu’elle existe après nous », a confié l’architecte, spécialisé dans la réhabilitation de nombreuses églises et cathédrales.

Son ambition est dans un premier temps de sauvegarder le monument en le mettant hors d’eau avant de le restaurer et de le rouvrir au public en y « créant une  émotion », une « poésie supplémentaire »  notamment grâce à un plan d’eau au centre de l’édifice, qui reflétera ses parties hautes, « comme un grand miroir ».

Je souhaite que cet endroit devienne un lieu ni intérieur ni extérieur qui tire l’esprit vers le haut ,

a expliqué l’architecte qui a également proposé l’installation d’un phylactère géant. Ce ruban caractéristique des tableaux et sculptures du Moyen âge servira de support à des présentations historiques ou artistiques.

104 sépultures découvertes

Comme l’a garanti Cécile Phelippeau, Directrice des Bâtiments de la ville de Colombes, les travaux devraient démarrer le 14 mai, une fois le chantier de fouille terminé, et s’achever mai 2019.

Mené par le bureau d’étude privé Evéha, celui-ci a duré trois mois et s’est révélé d’une richesse inespérée, avec la découverte de 104 sépultures. Reste à présent à les dater. Pour l’équipe d’archéologues médiévistes et d’anthropologues, le travail ne fait que commencer : il leur reste 24 mois pour analyser leurs découvertes et  rédiger le rapport commandité par la DRAC sur les nouvelles révélations du site. Le vieux clocher n’a décidément pas encore livré tous ses secrets !

Tous les renseignements au 01 47 60 81 29 ou à l'adresse mail : clocherdecolombes@mairiecolombes.fr

500

350

Informations du bas de page

Réalisation : Stratis

https://www.colombes.fr/actualites-23.html?cHash=c954c52a0167a6065632d12944dcc9e7