Services en ligne

  1. Accueil
  2. Informations transversales
  3. Actualités
  4. Actualités
  5. Première pierre de la ferme urbaine et de l’îlot Magellan

S'abonner au flux RSS des actualités

Arc Sportif

Première pierre de la ferme urbaine et de l’îlot Magellan

Le coup d’envoi de la construction de l’Arc Sportif a été donné ce jeudi 26 juin par la municipalité au cœur de l’îlot Magellan, qui accueillera bientôt la plus grande ferme aquaponique urbaine d’Europe et 500 nouveaux logements.

Avec la pose de la première pierre de la ferme urbaine et plus globalement de l’îlot Ovation Magellan dont elle sera l’emblème, le projet d’Arc Sportif porté depuis 2014 par la municipalité est entré dans une phase « décisive et réjouissante », selon Nicole Goueta, maire de Colombes. Près de 500 logements, un parc central de 9 000 m2, un groupe scolaire de 16 classes et une crèche de 60 berceaux composeront ce nouveau pôle, qui formera avec les îlots Cook et Colombus l’ensemble de l’Arc Sportif.

Un programme qualitatif, apaisant et convivial

« Après le départ de Thalès en 2012, nous avons saisi l’opportunité de créer un nouveau quartier à la hauteur de l’ambition du Grand Paris », a déclaré Nicole Goueta. Le programme Ovation en sera la première traduction, avec « un foisonnement de types d’habitats » organisés autour d’espaces verts apaisants et d’équipements publics de proximité. « Nous avons l’occasion ici d’inventer un art de vivre en banlieue, dans la tradition des cités jardins », a résumé Sophie Denissof, du cabinet d’architectes Castro Denissof et Associés.

Qualitatif, convivial et mixte, puisqu’il comprendra 20 % de logements sociaux, l’îlot se distinguera également par la présence, le long du viaduc de l’A86, d’un équipement phare : une ferme urbaine en aquaponie.

Une ferme urbaine « emblématique »

 D’une longueur de 135 mètres et d’une hauteur de 20 mètres, conçue par le cabinet d’architecture Ilimelgo et financée par l’opérateur de l’îlot Magellan, Nexity, la ferme fera office de mur antibruit pour protéger les futurs résidents des nuisances de l’autoroute.

 Mais il s’agit surtout d’un projet d’agriculture urbaine novateur et unique en Europe : une serre verticale de 4 700 m2, qui permettra de cultiver hors sol et sans pesticides légumes, fraises, framboises piments, plantes aromatiques, fleurs comestibles et une algue appelée spiruline. « Cette protéine végétale sera l’aliment le plus important du XXIe siècle », prédit Guillaume Pelet, président de la société Nutreets qui aura en charge l’exploitation de la ferme.

 En utilisant des méthodes de production inspirées de l’aquaponie, qui permettent d’économiser des ressources vitales comme l’eau douce et la terre, la ferme produira à terme de quoi nourrir 1 000 à 4 000 personnes en circuit court, à travers l’espace de vente et de restauration prévu au rez-de-chaussée. Sa toiture transparente donnera à voir l’activité constante du site, qui inclura une dimension pédagogique.

« Ce projet emblématique offre une réponse concrète aux défis qui nous attendent »,  a souligné Nicole Goueta. « Il nous invite à penser la ville de demain, tout en nous sensibilisant à la biodiversité ». La ferme urbaine sortira de terre en 2021, date à laquelle elle sera devenue le premier symbole du renouveau de ce quartier phare de Colombes.

500

350

Informations annexes au site

Informations du bas de page

Réalisation : Stratis

https://www.colombes.fr/actualites-23.html?cHash=43fa52cef384cad4f5385e7e0d76d803