Services en ligne

  1. Accueil
  2. Urbanisme
  3. Habitat
  4. Thermographie aérienne

Habitat

Thermographie aérienne

La thermographie aérienne a pour but de mesurer les déperditions de chaleur des habitations, de les cartographier et de les diffuser auprès des habitants.

Thermographie aérienne : mieux chauffer pour mieux vivre

Saviez-vous qu’entre 25% et 30% des déperditions thermiques d’un bâtiment passent par sa toiture ? Connaître le niveau de déperdition de chaleur de la toiture, c’est avoir un excellent indicateur de la déperdition globale du bâtiment, et donc de la qualité de son isolation.

Le projet de thermographie aérienne infrarouge porte trois objectifs majeurs :

  • Sensibiliser les habitants à la maîtrise de l’énergie
  • Renseigner les habitants sur l’état thermique de leur maison, et sur le besoin éventuel de travaux d’isolation
  • Réduire la consommation globale d’énergie et par conséquent, les émissions de gaz à effet de serre  

Comment ça marche ?

Exemple :

Un avion a mesuré en 2010, de nuit et par temps froid, les températures de surfaces en survolant le territoire avec une caméra thermique. Les données ont été analysées pour déterminer les niveaux de déperdition thermique de chaque habitation et produire les résultats sous la forme de cartes.

 Lorsque le toit est chaud, cela signifie qu’une partie de l’énergie dépensée pour chauffer la maison est en réalité perdue dans l’atmosphère. Il s’agit d’évaluer ce gaspillage. 

Plus c’est rouge, plus c’est chaud !

 

 Les types de cartes

Le site permet d’accéder à deux types de cartes : 

Carte moyennée : elle met en avant le niveau de déperdition globale de la toiture du bâtiment.
Carte détaillée : elle affiche les déperditions thermiques détaillées de la toiture. Plus difficile à interpréter, elle permet néanmoins d’identifier les principales anomalies thermiques de l’habitation.

Cliquez ici pour consulter la carte de la thermographie aérienne, puis cliquez sur "cartographie des experts" en bas à droite de la carte.

Les classes de déperditions

Excessive : des déperditions d’énergie considérables ont été identifiées localement ou sur l’ensemble de la toiture
Très forte : des anomalies thermiques importantes existent et seront expliquées après une analyse fine du bâtiment
Forte : le bâtiment est mal isolé ou trop chauffé. Dans les deux cas, une réflexion est à mener pour trouver les meilleures solutions
Faible : la déperdition est légèrement plus faible que la moyenne de la commune, ce qui signifie qu’il existe quand même un potentiel d’amélioration
Très faible : le bâtiment semble très bien isolé. À l’occasion, renseignez-vous sur les nouvelles techniques pour améliorer l’efficacité énergétique de votre toiture
Non perceptible ou nulle : la toiture apparaît très froide, ce qui sous-entend qu’elle est soit parfaitement isolée, qu’elle n’est pas chauffée en plein hiver ou que le revêtement du toit est métallique (ce qui fausse les résultats)

 

Questions fréquentes

Pourquoi un bâtiment non chauffé (type garage ou appenti) apparaît « chaud » et non pas bleu ?

Ces bâtiments non chauffés sont aussi non isolés. Il n’y a pas de rupture thermique entre le sol et la toiture. Pour peu que la température intérieure soit supérieure à la température extérieure, ce qui est souvent le cas, le toit va être réchauffé. 

Pourquoi les maisons à combles perdus apparaissent plus « froides » que celles avec des combles aménagés?

Une partie de la déperdition part par convection « entre les tuiles » et n’est donc pas mesurée. À déperdition égale, une maison avec des combles perdus apparait avec un toit plus froid. 



Pourquoi les bâtiments avec des toits métalliques apparaissent bleus ?

Les bâtiments avec des toitures partiellement ou intégralement métalliques ne sont pas froids en réalité, mais ils apparaissent comme tels. En thermographie, on ne peut pas mesurer la température sur des surfaces métalliques ! 

Pourquoi certains bords de ma maison apparaissent en rouge ?


Les bords rouges sont en général des représentations graphiques liées à une mauvaise superposition entre l’image thermique et le cadastre : elles ne correspondant pas à la réalité. 

En fait le découpage de la maison « dépasse » sur le sol qui, lui, est toujours rouge, c'est-à-dire chaud (du fait de l’inertie thermique). Ce n’est pas une indication de la déperdition par les façades, car la prise de vue est complètement verticale.



Ma maison n’apparaît pas sur la carte / un bâtiment n’existant plus apparaît sur la carte ?

Les données ont été traitées à partir d’une base de données des bâtiments existants afin de n’afficher la thermographie que sur les toitures (en éliminant ainsi les rues, trottoirs, espaces publics ou espaces verts). 

Néanmoins, il est possible que certaines nouvelles constructions n’apparaissent pas si elles ne sont pas renseignées dans cette base de données. Pour les mêmes raisons, des bâtiments pourtant démolis apparaissent sur la carte thermographie sous la forme d’un polygone rouge : il s’agit en fait de la couleur du sol, chaud du fait de l’inertie thermique.

Informations annexes au site

Contacts

Service Habitat Privé

85 rue Saint Denis
92700 Colombes

01.47.60.43.67

Contacter par Internet

Vos élus

Caroline COBLENTZ

Première adjointe, Logement, Habitat, Développement économique, Emploi. Conseillère territoriale, Conseillère régionale d’Ile-de-France.

Contacter votre élu

Informations du bas de page

Réalisation : Stratis

https://www.colombes.fr/habitat/thermographie-aerienne-1015.html